GENERAL MOUSSA FALL : LES DÉRIVES D’UN BOUCHER

17 - Octobre - 2022

Le 17 juin 2022, 3 citoyens sénégalais ont été lâchement et froidement tués lors de manifestations pacifiques, suite à une répression violente, aveugle, et disproportionnée des forces publiques. Agissant sous l’autorité du Général et Haut commandant de la gendarmerie Moussa FALL, les forces de sécurité ont utilisé de manière totalement excessive et indiscriminée des gaz lacrymogènes, et des armes non conventionnelles contre des manifestants, en violation totale des règles du droit international, des standards internationaux en matière d’usage de la force et de la doctrine du maintien d’ordre, qui nécessite une riposte graduée, et proportionnée afin de préserver la vie humaine. En sa qualité de donneur d’ordre, la responsabilité du Général Moussa Fall est engagée dans la gestion des événements du 17 juin 2022, dont la tournure tragique a conduit à la mort de 3 sénégalais.
Jadis craint et respecté, le gendarme est devenu, sous le magistère de Macky SALL, un vil instrument de répression au service des basses œuvres du pouvoir exécutif.
Ce qui s’est passé le 16 octobre 2022, lors de la tournée d’Ousmane SONKO à JOAL est inacceptable, insoutenable et injustifiable. L’usage de gaz lacrymogènes, par des gendarmes sans aucun motif valable, à l’encontre de citoyens pacifiques est un acte illégal d’une extrême gravité.

La liberté de circulation est une liberté fondamentale garantie par la Constitution. L’Article 14 de la charte suprême dispose que « Tous les citoyens de la République ont le droit de se déplacer et de s’établir librement aussi bien sur toute l’étendue du territoire national qu’à l’étranger. Ces libertés s’exercent dans les conditions prévues par la loi ». Chaque sénégalais a le droit de circuler librement sur le territoire national et d’y choisir librement sa résidence. L’exercice de ce droit ne peut faire l’objet d’aucune restriction, autre que celle prévue par la loi (les restrictions doivent être proportionnées, nécessaires liées à l’ordre public, à la sûreté publique, à la prévention des infractions pénales, à la protection des droits et libertés d’autrui).
La tournée initiée par Ousmane SONKO pour aller à la rencontre des populations, est légale, légitime et ne rentre dans aucune des catégories justifiant une restriction. Le régime moribond et criminel de Macky SALL, (un régime finissant dont les jours sont comptés) doit immédiatement mettre un terme à la terreur d’état, aux arrestations arbitraires, et aux répressions aveugles et systématiques.

La gendarmerie n’est ni une institution hors la loi, ni au-dessus des lois. Le Général boucher Moussa FALL doit refuser d’exécuter des ordres illégaux et respecter scrupuleusement le droit constitutionnel d’aller et de venir garanti de chaque citoyen sénégalais. Au demeurant, Il s’expose à une saisine des juridictions internationales et devra, dans tous les cas rendre compte, des crimes commis par des gendarmes agissant sous ses ordres, qui ont endeuillé la nation sénégalaise.
Le Général boucher devra payer pour chaque goutte de sang versé.

Seybani SOUGOU – E-mail : sougouparis@yahoo.fr

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle
Autres actualités

Macky et Sonko, faites la paix pour la souveraineté sécuritaire nationale !, ...

26 Janvier 2023 1 commentaires
En tant que femme citoyenne du pays, je suis peinée de constater que le Sénégal , qui a toujours connu une stabilité, une tranquilité et une coh&eacut...

Macky et Sonko, faites la paix pour la souveraineté sécuritaire nationale !, Par Zaynab SANGARÉ

26 Janvier 2023 1 commentaires
En tant que femme citoyenne du pays, je suis peinée de constater que le Sénégal , qui a toujours connu une stabili...
20 Janvier 2023 3 commentaires
Demande de renseignement

Contactez nous au

06128599

ou