OUSMANE SONKO : UNE INTELLIGENCE AU SERVICE DE LA MANIPULATION

03 - Juin - 2024

Dès le début de l’année 2014, un inconnu venu de nulle part, simple haut fonctionnaire, fait irruption dans le paysage politique sénégalais. Ceci, par suite d’une erreur magistrale d’appréciation du Président MACKY SALL un autre expert de la manipulation politique, qui lui en facilita malgré lui ,une entrée progressive particulièrement remarquée dans le landerneau politique sénégalais.
Monsieur OUSMANE SONKO, se servant de la situation macro- économique et politique délétère du Sénégal articulée à celle du monde, se saisit du tremplin a dessein pour construire à partir du désarroi de la jeunesse sénégalaise, pour imaginer et concevoir un vil scénario de conquête du pouvoir, construit sur la dissimulation, la manipulation, le mensonge politique, la victimisation , dans l’appel à la violence et la négation des institutions de la république et dans la culture de l’impunité tendant à renverser la peur dans la conjugaison des rapports de forces dans la conquête du pouvoir.
L’échos de cette posture multiforme au près de la jeunesse et auprès des couches sociales vulnérables de notre peuple, a rendu crédible cette stratégie politique de OUSMANE SONKO dont le discours invraisemblable a fait mouche, et a rendu une confrontation basée sur la violence et la destruction irréversible des institutions républicaines en une remise en cause délibérée des formats de cohésion sociale habituellement connus, reconnus et respectés de tous.
Consacrant la violence et la déstabilisation, cultivant toutes les formes d’arrogance que portent les strates des jeunesses désorientées, mêlant intimement l’orgueil existentiel et la quête du devenir par la contestation, ces jeunesses-là, trouvèrent en OUSMANE SONKO, le refoulement de leurs quêtes de solutions qui semblaient jusqu’ici improbables et introuvables.
L’objectif justifiant les moyens, SONKO, par une attitude permanente de victimisation, réussit intelligemment à phagocyter des comploteurs de la violence dans le pays et dans la diaspora, pour en faire des porte-drapeaux porteurs de sa stratégie de remise en cause des institutions, de la classe politique et religieuse, en somme tout ce qui semblait aux yeux de SONKO, être des obstacles à sa stratégie violente de conquête du pouvoir.
Le destin a permis à SONKO d’accéder au pouvoir par délégation et il gouverne par substitution dans le cadre d’une posture que ne lui confère pas la constitution, reléguant le président élu dans un statut second et de faire valoir.
Confronté aux différentes adversités et conflits d’intérêts dans l’exercice du pouvoir et de la complexité de l’Etat, la facilités et les illusions vendues par le PASTEF font flop et obligent à des prises de consciences et à des reniements.
Mais, comme le dit un adage « le mensonge c’est la biche qui court très vite, la vérité est la tortue qui avance lentement mais sûrement »., Les contextes actuellement en cours sur les évènements remettent cruellement en cause le langage opportuniste de SONKO, inopportunément vendu à une jeunesse désœuvrée et qui a formellement cru au « messie Ku sel mi ». ;
SONKO et le PASTEF ont réussi leurs stratégies de conquête par le biais d’ambivalences inopportunes et une association de comploteurs, de malfaiteurs et de haineux qui ont perdu des privilèges ou qui ont cherché à y accéder en vain.
Mais, il s’aperçoit que dans l’exercice du pouvoir, que tous les sucres n’ont pas le même goût et que leur consommation délibérée et excessive n’est pas conseillée.
Avec une amnésie extraordinaire, il appelle à la citoyenneté, fait de la diversion politique dans la prise en charge des besoins prioritaires des Sénégalais son mode de gouvernance et dénie à ceux qui l’ont porté et à d’autres au pouvoir, d’utiliser les mêmes armes que lui a sciemment utilisé et de les empêcher par l’intimidation de revendiquer et agir selon la méthode dont lui-même a montré le chemin.
Dieu est juste et le prix des victimes innocentes des appels à la résistance de SONKO et du PASTEF, les destructions des biens d’honnêtes citoyens, effacés dans le cadre d’un deal amnistiant, montrent que SONKO s’est fourvoyé et même la diversion ne réussissant pas, car les sénégalais ne sont pas bêtes et dupes. Son projet n’étant pas réalisable, il cherche une porte de sortie, renvoyant la cause de son
incompétence et de son irresponsabilité à d’autres qu’il a férocement combattu par des moyens qui n’étaient pas conventionnels ;
Et pour baroud d’honneur, il n’a rien trouvé que de promouvoir l’ethno régionalisme comme mode de gouvernance, la remise en cause de l’intégrité de l’armée républicaine et légaliste en cherchant à insuffler le doute et la division
UN ADAGE PEUL DIT : KO TONNGU DAASI FOF ARTIRTA KO E KOOYDE JOOMUM / TOUTE LA TERRE QUE LA HOUE REMUE, ELLE LA RAMERNE AUX PIEDS DE CELUI QUI CULTIVE.

HAMADY BAILA DIA
Président de la fédération de KISAL SENEGAAL FRANCE

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle
Autres actualités

OUSMANE SONKO : UNE INTELLIGENCE AU SERVICE DE LA MANIPULATION

03 Juin 2024 0 commentaires
Dès le début de l’année 2014, un inconnu venu de nulle part, simple haut fonctionnaire, fait irruption dans le paysage politique sénégalais. Cec...

OUSMANE SONKO : UNE INTELLIGENCE AU SERVICE DE LA MANIPULATION

03 Juin 2024 0 commentaires
Dès le début de l’année 2014, un inconnu venu de nulle part, simple haut fonctionnaire, fait irruption dans ...
29 Mai 2024 0 commentaires
Demande de renseignement

Contactez nous au

06128599

ou